• RSS Feed
France-Amérique

JEUDI 17 AVRIL 2014

ABONNEZ-VOUS
Culture

Les faïences d’Apt, la fin d’une histoire de famille

Les faïences d’Apt, la fin d’une histoire de famille

Tristan de Terves

Mady Faucon a présenté les faïences d'Apt le mercredi 14 janvier 2009 à la galerie de la Fiaf.

  • Imprimer L’article
  • Commentaires (4)

15 janvier 2009

L'exposition « Les arts de la terre et du feu, maîtres artisans de France et faïences d'Apt » à la Galerie de la French Institute Alliance Française de New York est l'occasion d'admirer ces œuvres fabriquées dans l'atelier familial Bernard-Faucon, qui a fermé il y a presque deux ans. Rencontre avec Mady Faucon qui retrace la saga familiale.

« Il fut un temps où c'était une belle histoire. Mais elle s'est achevée », soupire Mady Faucon avec beaucoup de nostalgie. Cette histoire, c'est celle de sa famille. Célèbre pour ses faïences, l'atelier Bernard-Faucon a dû fermer ses portes il a presque deux ans, à la suite des décès successifs et prématurés de Jean et Pierre, deux des trois fils de Mady Faucon. Le fils aîné, Bernard Faucon, photographe, n'a pas souhaité reprendre l'entreprise familiale. Et pour cause, il n'a jamais appris le fameux « coup de main » de son grand-père maternel, Joseph Bernard. De plus, « je me sens totalement étranger à ce monde-là. Je ne suis pas intéressé par l'art de la faïence », explique le photographe.

Une aventure qui se termine après plus de deux siècles d'existence. La famille Bernard-Faucon a commencé à travailler les faïences en 1751 sur les terres du Pays d'Apt, réputé pour sa richesse naturelle. « Contrairement à la céramique, rien n'est peint », souligne Mady Faucon. Tout le travail repose sur le mélange de terres colorées et du savoir-faire de la famille Bernard-Faucon. Un savoir-faire transmis depuis sept générations. Les faïences d'Apt ont connu leur apogée au XIXème siècle avec plus de 150 faïenciers exportant les produits à travers toute l'Europe.

Après un déclin causé par la concurrence de la porcelaine industrielle, la faïence renaît de ses cendres au début du XXème siècle grâce à Joseph Bernard. « Mon père a créé un atelier pour perpétrer la tradition familiale », explique Mady Faucon. Non seulement, il a repris avec succès le flambeau mais il a aussi innové en créant un nouveau mélange de terre, le « flammé ». Des plats et des vases d'inspiration orientale sont aussi exposés, et témoignent des dernières années de sa vie passées au Maroc sur l'invitation du roi Hassan II, grand admirateur des faïences d'Apt.

Avant de s'éteindre, le faïencier a transmis à son petit-fils, Jean, « le coup de main, comme il aimait dire », raconte sa fille Mady Faucon. Comme ses aïeuls, l'héritier a lui aussi su apporter sa touche personnelle en créant des faïences bleues. La terre utilisée n'est pas 100 % naturelle. Jean Faucon a donné un petit coup de pouce à la nature, en ajoutant de l'oxyde de cobalt, donnant ainsi à la terre une couleur bleuâtre.

Après sa mort prématurée, tous les espoirs se placent alors dans son frère, Pierre Faucon. « Il n'avait pas prévu de travailler dans la faïence. C'était plutôt un aventurier qui aimait parcourir le monde. Mais quand Jean est mort, on lui a demandé de nous aider. Il connaissait vraiment bien le travail car il avait beaucoup observé son frère », raconte Mady Faucon. Juste avant de décéder lui aussi de manière subite, Pierre Faucon fait appel à deux artisans pour terminer la collection présentée à la Fiaf. Parmi les objets exposés, quelques-uns portent la marque du dernier artisan de la lignée des faïenciers d'Apt, en noir et blanc. Une consolation pour Mady Faucon : « Finalement, chacun d'entre eux aura laissé sa touche avant de disparaître ».

Exposition : « Les arts de la terre et du feu, maîtres artisans de France et faïences d'Apt » du 15 janvier 2009 au 13 février 2009 à la French Institute Alliance Française de New York.

 

French Institute Alliance Française

22 E 60th St
New York, NY 10022, United States
+1 212-355-6100       
www.fiaf.org

 

commentaires

j'ai bien connu jean au crf de valmante a marseille je m'apele hugues carton condoleence un peu tardive mais sincere

carton hugues
06 avril 2013


Jean a été l'homme que j'ai le plus aimé dans ma vie. Trop peu lontemps , hélas. Je pense encore à lui tous les jours de ma vie . Et je souhaitais lui rendre hommage en vous remerciant de perpétuer son Art qui le rendait si exceptionnel , sans compter ses autres innombrables qualités artisitiques et sa capacité à aimer les gens qui était sans limite. Cela aurait été bien qu'il y ait une photo de lui ...

tinfena mathilde
01 novembre 2009


effectivement nous avons perdu deux amis , mais heureusement l' atelier jacquel perpétue la tradition avec talent.

aptesien
04 juillet 2009


bonjour je m'appelle jacquel luc je suis faïencier apt depuis 20 ans dont 15 ans passes avec jean faucon maitre et ami qui ma transmis le savoir faire des terre marbre et flamme (petite correction les terres flammee ont été invente par le maitre Leon sagy pas par MR bernard)je voulais juste vous dire que la faïence se perpétue avec mon atelier que j'ai ouvert depuis 5 ans et je me préoccupe de transmettre se savoir faire à mes collaborateurs . atelierduvieilapt.com
merci

jacquel luc
07 février 2009