FACEBOOK TWITTER  Newsletter FA Connexion Mot de passe oublié ? S'abonner au magazine

Flux

Flux rss
Communauté

L’homme qui promeut la culture populaire française depuis le Montana

Jean-Cosme Delaloye
2010-04-30 16:05:00

L’homme qui promeut la culture populaire française depuis le Montana

Chris Pinet en compagnie de Patrice Servantie, consul général de France adjoint à San Francisco.
DR

Partagez l'article

FACEBOOK   TWITTER

Chris Pinet a été élevé le 22 avril dernier au rang d’officier des Palmes académiques par le consul général de France adjoint à San Francisco. Portrait d’un adepte du Petit Nicolas qui ne mâche pas ses mots.

Chris Pinet aime la France et la France le lui rend bien. Le 22 avril dernier, le rédacteur en chef de la French Review et professeur de français à la Montana State University a été élevé au rang d’officier des Palmes académiques par Patrice Servantie, le consul général de France adjoint à San Francisco. « C’était une réception incroyable », raconte Chris Pinet. « Cette distinction est très émouvante pour moi qui suis d’origine française. Quand tu fais ton travail, tu ne penses pas aux médailles. Mais c’est extra. »

L’homme travaille dans des milieux académiques, mais affectionne avant tout la culture populaire française. Chris Pinet a notamment écrit des articles sur Astérix, Georges Brassens, le dessinateur Cabu et Le petit Nicolas. Cela ne l’empêche pas de vouer une admiration particulière à Simone de Beauvoir qui a fait l’objet de son travail de thèse à l’époque. « Le titre de ma recherche était très prétentieux », poursuit-il en riant. « Cela s’appelait "La philosophie de l’ambiguïté dans l’œuvre de Simone de Beauvoir". Le titre m’a tellement dégoûté que je me suis tourné vers la culture populaire ».

Né à Boston, mais élevé au Kansas, Chris Pinet a un lien profond avec la France, puisque sa famille est originaire de l’Hexagone. « Mon grand-oncle a fait la Première Guerre mondiale », raconte-t-il. « Et mon père a fait la Normandie en juin 1944 ». Chris Pinet s’est rendu 20 ans plus tard à Bordeaux. « C’est là-bas que j’ai appris à aimer la France », ajoute-t-il.

Après 12 ans à la tête de la French Review, le journal officiel de l’Association américaine des professeurs de français (AATF), Chris Pinet s’apprête à passer la main à Edward Ousselin. Mais le professeur qui prend également sa retraite cette année, après 29 ans de bons et loyaux services à la Montana State University à Bozeman, termine en beauté avec un numéro de la French Review consacré aux relations franco-algériennes.

Comme toujours, le contenu de cette revue qui sort ce mois-ci, est alléchant. Elle proposera notamment un récit autobiographique de Malika Mokkedem, ainsi que des contributions d’Agnès Spicquel, Katia Sainson, Bernard Aresu ou encore Janice Gross. « J’aime provoquer et faire en sorte que les gens réfléchissent », glisse Chris Pinet à propos de la couverture du magazine sur laquelle il a juxtaposé une représentation de la Tour Eiffel avec une autre du drapeau algérien. « Il y aura aussi des articles sur Camus. Ce sera un numéro très fort. Et j’en suis très fier. »

Infos pratiques :

http://www.montana.edu/wwwaatf/french_review/contents.html


Lire tous les articles de la rubrique Communauté

BFM BUSINESS
 
PARTENAIRES

New York in French