• RSS Feed
France-Amérique

DIMANCHE 20 AVRIL 2014

ABONNEZ-VOUS
Vie Franco-Américaine

Le style mordant de Ludovic Lefebvre

Le style mordant de Ludovic Lefebvre

Koury Angelo

  • Imprimer L’article
  • Commentaires

22 juillet 2010

Retrouvez dans le numéro de juillet de France-Amérique les 50 Français qui comptent aux États-Unis en 2010. Parmi eux, Ludovic Lefebvre, le créateur de Ludobites, un concept inédit de restaurant temporaire qui fait un malheur à Los Angeles. En passe de devenir un celebrity chef, depuis, notamment, son passage télé à l'émission Top Chef Masters, Ludovic Lefebvre n'oublie pas que sa mission première est... cuisiner.

Agrandissez l’image
Le style mordant de Ludovic Lefebvre
Agrandissez l’image
Le style mordant de Ludovic Lefebvre
Agrandissez l’image
Le style mordant de Ludovic Lefebvre

Entre deux revers de Roger Federer, Ludovic Lefebvre accepte, un peu à contrecœur, de jouer les mannequins. Le chef de Ludobites suivait avec intérêt les quarts de finale de Roland-Garros avant que l'équipe de France-Amérique ne vienne déménager l'intérieur de son appartement de Manhattan Beach. « Je déteste les photos », grommelle celui qui arbore pourtant un book qui pourrait rivaliser avec celui de sa femme Kristine, un ex-mannequin. Faussement râleur, vraiment accessible, Ludovic Lefebvre déborde d'une authenticité qui rend le personnage parfois paradoxal.
Nommé « chef du futur » par Time magazine, Ludovic Lefebvre a envoyé valser sa situation de cuisinier renommé de Los Angeles pour créer Ludobites, un concept inédit de restaurant temporaire. Avec sa barbe de trois jours, ses tatouages et son affection revendiquée pour le hip-hop énervé, la tentation est grande de vouloir en faire le « bad boy de la cuisine française », comme n'a d'ailleurs pas hésité à le faire l'émission Top Chef Masters, accentuant ses coups de gueule et son tempérament rebelle. Pourtant, l'image n'est que partiellement fidèle. Si le chef revendique avec un brin de fierté le fait de cuisiner pour les personnes plus ou moins fréquentables qui hantent le Fashion District de Los Angeles la nuit venue, le personnage paraît tout sauf forcé, et au final, pas si sulfureux. Marié depuis dix ans à l'ex-mannequin et avocate Kristine Lefebvre qui l'épaule à temps plein, Ludovic est avant tout un acharné de travail qui porte son entreprise à bout de bras. « Je ne veux pas devenir comme ces celebrity chefs qui ne sont jamais en cuisine, affirme Ludovic. À Ludobites, je fais la cuisine, le service, et je débouche les chiottes s'il le faut. » Formé dès ses 13 ans par des grands noms de la gastronomie, tels que Marc Meneau, Pierre Gagnaire ou Alain Passard, le Bourguignon s'est décidé à traverser l'Atlantique en 1996 pour intégrer le prestigieux restaurant L'Orangerie à Los Angeles.
« Je ne sais plus du tout pourquoi je voulais aller là-bas, confie-t-il. Peut-être que j'avais trop regardé Alerte à Malibu. ».
En 2007, alors chef à Bastide, il démissionne. Besoin d'air frais, de ne plus devoir de comptes à personne, et surtout pas aux critiques gastronomiques. Réticent à l'idée d'ouvrir son propre restaurant, il demande au boulanger Éric Kayser de le laisser utiliser sa boulangerie le soir pour proposer un petit menu de tapas. Succès quasi instantané. Ludobites était né. Depuis, le chef se produit sporadiquement quand l'envie se fait sentir. Tous les deux jours, ou tous les deux mois, ou un peu quand ça lui chante, Ludovic annonce via twitter son prochain rendez-vous culinaire. Ces derniers temps, Ludobites avait élu domicile au Gram and Papa's, petit deli du centre-ville de Los Angeles normalement fermé le soir.
Relectures originales de classiques français avec un zeste de fantaisie californienne, le menu change d'une fois sur l'autre, selon l'humeur du chef. Le tout pour des prix ne dépassant pas les trente dollars. Un peu à la manière d'une rockstar qui ne donnerait que des concerts secrets, Ludovic est suivi
par des milliers de fans qui se ruent sur les places dès l'annonce des prochaines dates. Entre un deuxième livre et de nouvelles émissions de télé en préparation, le chef français aura néanmoins son nouveau concept de camion de poulet frit pour le rappeler à sa mission de cuisinier de la rue.

Infos pratiques :

Pour vous abonner au magazine France-Amérique, cliquez ici.

www.ludolefebvre.com/ludobites