• RSS Feed
France-Amérique

JEUDI 24 AVRIL 2014

ABONNEZ-VOUS
Actualité
Législatives 2012 : Guy Wildenstein renonce, Christine Lagarde « tâte le terrain »

Olivier Bolvin / MAEE-AFE

Guy Wildenstein lors d'une session de l'Assemblée des Français de l'Etranger, en septembre 2010.

Législatives 2012 : Guy Wildenstein renonce, Christine Lagarde « tâte le terrain »

  • Imprimer L’article
  • Commentaires

05 février 2011

Guy Wildenstein renoncerait à se présenter aux législatives de 2012 en Amérique du Nord, selon un récent article paru dans Le Point. Une décision qui laisserait la voie libre à la ministre de l’Economie Christine Lagarde, dont le nom circule à droite depuis plusieurs mois. Corinne Narassiguin, investie par le Parti socialiste, est pour l’instant la seule candidate déclarée.

Depuis l’officialisation en 2009 du  nouveau découpage des circonscriptions électorales, donnant la possibilité aux expatriés d’élire 11 députés pour les représenter à l’Assemblée nationale, les rumeurs de parachutage n’ont pas cessé. En organisant des primaires dès le mois de décembre dernier, le Parti Socialiste a mis fin, de son côté, aux spéculations. En Amérique du Nord, c’est Corinne Narassiguin, actuellement élue à l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) sur une liste de rassemblement de gauche (ADFE-Francais du monde), qui a été désignée par les militants.

Agrandissez l’image
Législatives 2012 : Guy Wildenstein renonce, Christine Lagarde « tâte le terrain »

Corinne Narassiguin, candidate PS aux législatives 2012 dans la circonscription Amérique du Nord.

A droite, il ne faisait aucun doute, jusqu'à l'été dernier, que Guy Wildenstein, également élu à l'AFE dans la circonscription de Washington et  président de la délégation UMP sur la côte Est, serait le candidat du parti de Nicolas Sarkozy. Le président lui a d'ailleurs remis la légion d'Honneur en mars 2009. L'ampleur des déboires judiciaires du marchand d'art révélé par un article du Point du 3 février dernier semble avoir eu raison de ses ambitions politiques.

En septembre 2010, la veuve de Daniel Wildenstein, décédée depuis, avait porté plainte contre X  pour corruption passive et active. Elle accusait les fils de son mari d’avoir mis à l’abri dans des paradis fiscaux une partie de la fortune de leur père. Mardi 1er février, une trentaine d'oeuvres d'arts « disparues ou volées » ont été saisies, par des policiers de l’Office central pour la lutte contre le trafic de biens culturels, lors d'une perquisition à l'institut Wildenstein, situé rue de la Boétie, à Paris.

Un parachutage bien accueilli

Dans un tel contexte, certains militants UMP des Etats-Unis émettaient depuis plusieurs mois, en privé, des craintes sur l’impact d’une candidature Wildenstein aux législatives de 2012. Avant même que le marchand d’art ne renonce à se présenter, la nouvelle d’un probable parachutage de Christine Lagarde, actuelle ministre de l’Economie, avait été accueillie favorablement - voire avec soulagement - par une communauté française qui a voté en majorité pour Nicolas Sarkozy lors des élections présidentielles de 2007.

Rien n’est encore officiel, et contrairement au Parti Socialiste, les militants UMP ne seront pas consultés via des primaires. Dans un article du Monde, le secrétaire général de l’UMP Jean-Francois Copé admettait que Christine Lagade était « en pôle position »,  mais ajoutait « que rien n’était fait. » Selon des militants, Mme Lagarde serait en train de « tâter le terrain ». Elle pourrait notamment faire une apparition lors de la prochaine session des représentants de l’Assemblée des Français de l’Étranger prévue en mars à Paris, et venir « en tournée » au printemps aux Etats-Unis, notamment à Chicago. C’est là qu’est basé le cabinet d'avocats Baker & Mc Kenzie, dont elle a présidé le comité exécutif pendant plusieurs années.

Une inconnue : le taux de participation

La candidate « locale » du Parti socialiste, Corinne Narassiguin, attend donc de savoir qui sera son adversaire à droite. « Je ne suis pas vraiment surprise de la non-candidature de M. Wildenstein, surtout depuis la révélation de ses soucis judiciaires, explique-t-elle par téléphone, sans vouloir commenter le possible parachutage de Christine Lagarde. Pour l’instant nous observons. Je constate juste qu’à l’UMP, le processus d’investiture des candidats se fait par le haut, alors que le PS a choisi de faire participer la base. »

Corinne Narassaguin et son suppléant Yves Alavo doivent maintenant parcourir un vaste territoire – Etats-Unis et Canada – pour se faire connaître et étoffer leurs réseaux. «  Notre objectif est également de convaincre les expatriés de voter. » Et la jeune femme sait que ce n’est pas gagné d’avance. A titre indicatif, les représentants à l’Assemblée des Français de l’étranger dans la circonscription de Washington ont été élus en 2010 avec un taux de participation inférieur à 10 %.

La candidate du PS espère que le taux de participation à ces législatives se rapprochera plutôt des 40 % des dernières présidentielles. « C’est vraiment essentiel pour notre crédibilité, explique-t-elle. C’est le poids des futurs députés de l’étranger à l’Assemblée nationale qui est en jeu. » Un projet de loi actuellement en cours de discussion ferait passer la prise de procuration de deux à trois, et surtout rendrait possible le vote par Internet, un système déjà mis en place pour les élections de l’AFE. « Et puisqu’il s’agit des députés, on sera dans le cadre d’une campagne nationale », souligne Corinne Narassiguin. Une campagne certainement suivie de très près, si Christine Lagarde devait officialiser sa candidature.