• RSS Feed
France-Amérique

DIMANCHE 20 AVRIL 2014

ABONNEZ-VOUS
Culture

Mark Siegel crée une bande-dessinée en hommage au fleuve Hudson

Mark Siegel crée une bande-dessinée en hommage au fleuve Hudson

Mark Siegel

Image tirée de la bande-dessinée Sailor Twain ou la Sirène de l 'Hudson.

  • Imprimer L’article
  • Commentaires

21 avril 2011

Mark Siegel, dessinateur de bande-dessinée et directeur éditorial de First Second Books, est un apôtre de la BD en ligne. Le Franco-Américain poste trois fois par semaine une page de sa dernière création, Sailor Twain ou la Sirène de l’Hudson. Rencontre dans ses bureaux, au 7e étage du Flat Iron, à New York.

Agrandissez l’image
Mark Siegel crée une bande-dessinée en hommage au fleuve Hudson

Mark Siegel dans ses locaux du Flat Iron à New York.

« Soit je mettais ma vie définitivement en l’air, soit je dessinais une sirène ». L'aveu de Mark Siegel est fort : sa renaissance est passée par Sailor Twain. Cette bande-dessinée en ligne séduit des lecteurs aussi divers que des amoureux de la mer, des passionnés d’histoire et des amateurs du neuvième art. L’intrigue qui mêle trois histoires d’amour a pour toile de fond les eaux de l’Hudson en 1887, en plein cœur de la révolution industrielle.

Les personnages principaux sont le capitaine Lafayette, Don Juan très latin, qui se révélera plus complexe qu’il n’y paraît, le marin Twain, à la moralité très anglo-saxonne, et une irrésistible sirène. « Elle est venue comme un besoin », au moment où le chant des paradis artificiels le séduisait de plus en plus, il y a sept ans. La sirène est le seul élément résolument fantastique de cette bande-dessinée extrêmement documentée qui suscite un engouement auquel Mark Siegel ne s’attendait pas.

Depuis un an, sa bande-dessinée fleuve a attiré près de 400 000 visiteurs uniques, et réunit  27 000 lecteurs réguliers lors des mises en ligne des lundi, mercredi et vendredi. L’ancrage dans les eaux de l’Hudson a séduit les amoureux du fleuve. L’équipage du Clearwater, qui l’écume depuis 40 ans, fait partie des aficionados. Des vignerons de la vallée ont baptisé deux vins en l’honneur de Sailor Twain ou la Sirène de l’Hudson : Secret of the Hudson et Rivermaider.

« La bande-dessinée en ligne permet un réel échange avec les lecteurs, s’enthousiasme Mark Siegel. Une lectrice m’a par exemple fait remarquer une fois que les planches du sol de la cabine de Twain ne pouvaient pas être aussi larges à l’époque », précise t-il. « Je l’ai tout de suite corrigé. » Si certains éditeurs sont frileux à l’idée de fournir gratuitement tout le contenu d’un album avant parution, Mark Siegel, lui, est confiant : « de nombreux exemples ont montré que ceux qui suivent la bande-dessinée en ligne quasi-religieusement toutes les semaines sont les premiers à acheter l’album lors de sa parution ». La version imprimée de Sailor Twain ou la Sirène de l’Hudson sortira en 2012 chez First Second Books pour l'Amérique et chez Gallimard en France.

Schizophrénie

Le jour, Mark Siegel est directeur éditorial de First Second Books, son label chapeauté par l’énorme maison d’éditions Macmillan. Par goût, Mark Siegel, qui a grandi en France et vit aux Etats-Unis depuis vingt ans, édite de nombreux dessinateurs français comme Joann Sfar, Lewis Trondheim, Christophe Blain ou Emmanuel Guibert.

Avec American born Chinese, de Gene Luen Yang, qui a gagné 14 prix dont le Michael L. Printz Award en 2 007, First Second Books est devenu le chouchou des libraires du jour au lendemain. « Enfin, la bande-dessinée était considérée comme de la littérature. C’était un grand tournant pour nous, mais aussi pour la bande-dessinée américaine. » Si dans l’Hexagone, le neuvième art a fait l’objet de prix et de critiques littéraires dès les années 70, il aura fallu attendre les années 2 000 Outre-Atlantique, explique-t-il.

Ce « retard » viendrait pour lui de la censure des années 50 et 60. « La bande-dessinée américaine est totalement schizophrène : d’un côté, il y a la BD adolescente au pire sens du terme, et de l’autre côté, la BD underground, complètement subversive. Il existe en France un foisonnement créatif qui n’existe nulle part ailleurs ! », estime-t-il. Le lectorat fidèle et vorace y permet en effet la création de 4 000 titres par an, un chiffre « inconcevable aux Etats-Unis », même si le nombre de lecteurs de bande-dessinées y est en constante augmentation, et les jeunes Américains de plus en plus ouverts aux influences étrangères.

A noter :

Sailor Twain ou la Sirène de l'Hudson

Rencontre prévue fin juillet avec Mark Siegel lors du Comic-Con de San Diego. Les détails seront communiqués sur le site de First Second Books début juillet.

Le vendredi 5 août, croisière sur le Hudson à bord du Clearwater en présence de l’auteur. Réservations et détails prochainement sur le site du navire.