• RSS Feed
France-Amérique

MERCREDI 16 AVRIL 2014

ABONNEZ-VOUS
Culture

L'aventure en or de Claudine Chalmers

L'aventure en or de Claudine Chalmers

Consulat de France à San Francisco

  • Imprimer L’article
  • Commentaires

28 juillet 2011

Historienne passionnée, Claudine Chalmers, originaire de la ville de Cannes, s'est vue décorée, le 18 juillet dernier, des insignes de Chevalier des Arts et des Lettres par le Consul général de France à San Francisco. Une récompense qui vient distinguer et féliciter le considérable travail de recherche mené par la Française en Californie. Lumière sur le parcours hors-normes d'une femme déterminée.

Mère de deux enfants, Claudine Chalmers vit aujourdh'ui dans la ville de Nevada City (en Californie) et préfère rester discrète. " Pourtant, je dois bien faire face à ma notoriété " accepte-elle en souriant. Née d'un père photographe, et d'une mère historienne, c'est vers l'histoire de l’art qu'elle se tourne pendant ses études. " Ce qui est d'ailleurs assez drôle voyez-vous ! " Mais si le domaine lui donne ses lettres de noblesses, enfant, c'est à un avenir de diplomate qu'elle se pense destinée. « J'ai eu ce sens de l'aventure très tôt. "

« Partir à 16 ans en Californie a été une étape décisive dans ma vie. »

Tout commence quand son lycée lui propose de partir pour un échange d'une année en Californie. Son premier contact avec les États-Unis. Elle vit alors dans une famille d'accueil à Palo Alto, avec laquelle elle gardera toujours contact. " J'ai vraiment passé une année merveilleuse " confie-t-elle. " Le système scolaire est très studieux en France. Très académique. C'est notamment grâce à cela que j'ai acquis de solides bases intellectuelles. À tel point que je commençais à voir la vie en trois parties: introduction développement et conclusion ", déclare-t-elle dans un éclat de rires. " Mais cette éducation française m'a surtout donné la soif d'apprendre. En Californie c'est autre chose. On ressent une grande liberté, qui s'exprime notamment par un environnement aux grands espaces. Là-bas je me suis sentie bien, je me suis sentie libre. "

À côté de cela, la jeune Claudine devient " une bête à concours " : " Je devais constamment passer des examens et être toujours parmi les trois ou quatre premiers! " Car c'est pour elle la seule manière d'obtenir des bourses et donc la meilleure manière de voyager et de financer ses études. Conserver cette liberté financière signifie donc être toujours au top. Elle obtient deux licences; une de littérature comparée et une d'anglais. Vient ensuite la maîtrise en " Land art " (" domaine où l'artiste utilise la nature comme sa toile "). Et ce n'est que le début.

Un tournant décicisif en 1970

" Tout allait bien jusqu'en 1970! " Année où Claudine réussit à l'écrit de l'examen d'entrée à l'Ecole normale supérieure à Paris. " Quand j'ai vu les dortoirs de l'école, la vie parisienne, j'ai compris que ce n'était pas fait pour moi. J'ai laissé tomber ". L'idée lui vient alors, six ans après sa première visite en Californie, de retourner, pour un an, aux USA. Une occasion qui lui permet d'effectuer un tour complet du pays qu'elle aime tant, en Chevrolet Impala de 1961. La belle époque.

Elle s'installe ensuite en Californie, définitivement, avec son époux. C'est là, à Marin County, dans la baie de San Francisco, qu'elle décide alors de préparer l'agrégation par correspondance. Une période durant laquelle elle travaille chez elle tout en gardant son premier fils, encore très jeune. " Quand j'ai vu que j'avais été reçue, je me suis mise à pleurer comme une madeleine ".

Vient ensuite la thèse. " J'avais d'abord en tête de faire une comparaison entre Apocalypse Now de Coppola et Au Cœur des Ténèbres de Joseph Conrad. Mais pour une fois, j'ai écouté mon mari ". Ce dernier, rencontré à Palo Alto sur la côte Ouest, propose de se pencher sur la question des Français en Californie. " Nous avions l'habitude de tomber régulièrement sur des réalisations de Français dans la région. C'était surprenant! Étudier le sujet devenait donc un plaisir. Une aventure familiale! " L'ouvrage de huit cent pages, présenté en 1991, porte le nom d’Aventure française à San Francisco pendant la ruée vers l’or de 1848 à 1854.

L'apparition d'un mentor

James Clatchy, le directeur du journal Sacramento Bee la contacte un jour pour un projet bilingue et l'encourage à écrire en anglais. Une nouveauté pour Claudine, qui " parle bien la langue, mais écrire un livre entier, c'est autre chose! " Elle relève toutefois le défi. " J'avais découvert une annexe sur les artistes qui ont dépeint la Californie au 19e siècle. Je tenais mon sujet ". Elle soumet Splendide California au Book Club of California qui accepte de la publier. Les 450 exemplaires se sont vendus en deux mois.

Jamais à bout de souffle, Claudine Chalmers, a récemment proposé à un éditeur un nouveau projet de livre sur deux artistes français qui dessinaient pour le Harper's Weekly de New York au cours de l'époque très épique de la marche vers l’Ouest. " Je viens aussi de recevoir un contrat du Crocker Art Museum de Sacramento pour une exposition et un livre sur Jules Tavernier (peintre notoire du 19e siècle). Mais j'aimerais également recenser l’histoire des tombes françaises de la mission Dolores ainsi que celle de Jules Simoneau, ami du peintre Jules Tavernier, et tant d'autres Français ayant brillé dans la région. "

Alors n'allez pas croire que l'aventure s'arrête là pour Claudine Chalmers, car " maintenant que les enfants son grands, ça reste une course au trésors pour moi! "

Pour plus d'informations:

http://www.frenchgold.com/ (site internet de Claudine Chalmers)