• RSS Feed
France-Amérique

DIMANCHE 20 AVRIL 2014

ABONNEZ-VOUS
Culture
Gauguin & l’art maori s’exposent à Seattle

Paul Gauguin, Parau na te Varua ino (Words of the Devil), 1892

Gauguin & l’art maori s’exposent à Seattle

  • Imprimer L’article
  • Commentaires

09 février 2012

Le Seattle Art Museum accueille l’exposition Gauguin & Polynesia, an Elusive Paradise, à partir du 9 février. Une invitation au voyage dans l’œuvre de Gauguin, accompagnée de chefs-d’œuvre de l’art polynésien.

L’organisation de l’exposition représente un véritable tour de force : trente-neuf musées (dont dix-huit aux Etats-Unis) et quatre collections personnelles ont été nécessaires pour réunir toutes les œuvres présentées à Seattle, second et ultime arrêt après Copenhague. Chaque œuvre a voyagé sous escorte individuelle vers Seattle. Une statuette maorie, en provenance de Nouvelle-Zélande, a même bénéficié d’une cérémonie de bienvenue. Son accompagnateur, Shane James, un sculpteur de descendance Muaupoko, a insisté sur le fait que cette statuette représentait l'incarnation de l'un de leurs ancêtres. Ainsi, condition sine qua non au prêt, chaque matin les curateurs du musée se doivent de commencer leur journée en allant saluer ladite sculpture pour lui rendre hommage. Un protocole facultatif pour les visiteurs, qui y sont toutefois invités.

Paradis insaisissable

D'une ampleur inhabituelle, tant par le choix des œuvres que par leur agencement, l’exposition Gauguin & Polynesia offre aux visiteurs une nouvelle perspective sur la vie et le travail du peintre. Paul Gauguin était un artiste vagabond, en quête d'ailleurs, où qu'il soit. Tahiti, et plus tard les Marquises, un paradis imaginaire en proie aux affres de la colonisation française. De la rencontre de tous ces éléments sont nées les images d'un Eden perdu, mélancolique, aux formes généreuses et aux couleurs luxuriantes.

L'art polynésien, à l'honneur, fait part égale avec l'œuvre de Gauguin. Cet art que le peintre a tant recherché avait déjà grandement souffert à son arrivée, brûlé sur les bûchers des missionnaires. La grande diversité et la richesse des pièces et matériaux présentés à Seattle étaient sans doute inaccessibles à l’artiste, exception faite de sa visite au musée d'Auckland, où il découvrit les trésors de l'art maori, alors qu’il voyageait vers Tahiti.

Bien que le sentiment d'être un étranger parmi ses hôtes ne l’ait jamais quitté, après un bref séjour à Paris en 1893-95, Gauguin retourne s'installer définitivement à Tahiti, puis aux Marquises, où il meurt le 8 mai 1903. Artiste rebelle, avant-gardiste, Paul Gauguin ne connut jamais vraiment le succès de son vivant et ne put profiter des fruits de son travail. Mais il laisse derrière lui un patrimoine exceptionnel, témoignant de la rencontre entre deux cultures diamétralement opposées.

Gauguin & Polynesia, an Elusive Paradise Du 9 février au 29 avril 2012 au Seattle Art Museum http://www.seattleartmuseum.org/gauguin/