• RSS Feed
France-Amérique

SAMEDI 19 AVRIL 2014

ABONNEZ-VOUS
Culture

Le FIAF franchit la ligne des arts contemporains

Le FIAF franchit la ligne des arts contemporains

© Morgan Roudaut

Gérald Kurdian

  • Imprimer L’article
  • Commentaires

06 septembre 2012

Installations plastiques, jeux de pistes poétiques, performances musicales. Pour sa 6e édition, le festival du FIAF, qui se tiendra du 14 septembre au 14 octobre, revient avec une programmation audacieuse qui fera vibrer les New-Yorkais au rythme de la création contemporaine et de l'interdisciplinarité artistique.

Agrandissez l’image
Le FIAF franchit la ligne des arts contemporains

Bel Borba

Agrandissez l’image
Le FIAF franchit la ligne des arts contemporains

4 Prepared Dreams

Agrandissez l’image
Le FIAF franchit la ligne des arts contemporains

Faustin Linyekula

C’est le coup de fouet artistique de la rentrée. Depuis six ans maintenant, Crossing The Line réunit à New York la crème de la scène contemporaine internationale. Le festival mêle toutes les formes de l'art, - digital, plastique et corporel -, et propose une programmation exigeante et diversifiée, qui met sur un même piédestal artistes émergents et pointures de l’art contemporain. Ajoutons à cela des tarifs accessibles et une vision de l’art décloisonné.

Le festival démarre en beauté cette année avec l’immense guitariste de jazz Bill Frisell, qui ouvrira les festivités vendredi 14 par un concert dans la salle Florence Gould du FIAF, récemment rénovée. Il sera accompagné pour l’occasion de ses deux groupes, 858 Quartet et The Beautiful Dreamers. Le compositeur visionnaire se produira à nouveau le lendemain matin pour un concert solo unique à la Brooklyn Christ Church, avec son collaborateur de longue date Eyvind Kang, un joueur de viole virtuose et le plasticien Jim Woodring. Et le samedi 15 à l'Invisible Dog.

Autre réjouissance, la présence de l’artiste plasticien Bel Borba. Le Brésilien, adepte du béton et de l’acier, va créer une nouvelle œuvre chaque jour dans différents lieux de la ville, en utilisant uniquement des matériaux trouvés et recyclés. Au menu également, David Levine, directeur de théâtre, présentera “L'habitude". Une performance dramatique de 90 minutes combinant théâtre classique, arts visuels et télé-réalité et qui placera le spectateur en position de voyeur.

Au coeur de Times Square, l'artiste hollandaise Lotte van den Berg fera évoluer in situ sa forme théâtrale entre danse, cinéma et théâtre qui invitera le spectateur à se situer dans une perspective inattendue, en prenant le parti de se laisser inspirer par le quotidien. Autre temps fort, Brian Rogers, co-fondateur de The Chocolate Factory, présentera en première "Hot Box", décrit comme “un spectacle (et un défi d'endurance) qui puise son inspiration dans les films extrêmes, tels que Apocalypse Now de Francis Ford Coppola et Fitzcarraldo de Werner Herzog.

French Connection

Côté francophone, le danseur et conteur congolais Faustin Linyekula reviendra lundi 17 sur le pouvoir qu'a l'art de transformer les sociétés avec le metteur en scène Peter Sellars. Le lendemain, il présentera “Le Cargo”, un solo chorégraphique où l’art corporel se confronte aux problématiques socio-politiques actuelles. Le plasticien du son Céleste Boursier-Mougenot présentera “portraits”, une installation qui plongera le spectateur dans une expérience totale au cours de laquelle les images deviennent des sons.

Le "performeur sans fonction précise" Gérald Kurdian, plus connu de certains sous le nom de This is the hello monster !, investira l'Abrons Arts Center le temps de deux représentations autobiographiques. A mi-chemin entre la comédie musicale bricolée, la grande illusion et le sketch, cette performance mêlera pop music, science-fiction et art de la prestidigitation.

Autre grand nom, celui de Pascal Rambert et de son spectacle Clôture de l’amour. Une scène de ménage homérique qui fit l’unanimité lors du dernier Festival d’Avignon. Enfin, l'auteur et metteur en scène Joris Lacoste proposera une véritable séance d’hypnose avec "4 Prepared Dreams". Un ambitieux projet de rêverie collective durant laquelle cet ancien co-directeur des Laboratoires d’Aubervilliers tentera de rapprocher psychotérapie et expérience esthétique.

Organisé par le FIAF de New York, Crossing the Line est placé sous la direction de Lili Chopra, du directeur de l'Ecole de Danse de l'Institut Herberger à l'Arizona State University Simon Dove et, pour la première fois, du directeur des programmes de théâtre au Bard College, Gideon Lester.

Infos et réservations sur le site du FIAF : http://www.fiaf.org/crossingtheline/2012/index.shtml