FACEBOOK TWITTER  Newsletter FA Connexion Mot de passe oublié ? S'abonner au magazine

Flux

Flux rss
Société

Les autorités françaises ont le Père Noël à l'oeil

AFP
2012-12-04 15:38:00

Les autorités françaises ont le Père Noël à l


Wikimedias

Partagez l'article

FACEBOOK   TWITTER

Canard de bain cancérigène, nounours qui prend feu, peluche dont l'oeil s'avale: même si moins de jouets échouent aux tests de sécurité, les autorités recommandent aux parents de faire preuve de "bon sens", à trois semaines de Noël.

A Villeneuve d'Ascq, près de Lille, un laboratoire des douanes et de la répression des fraudes (DGCCRF), visité mardi par le ministre de la Consommation, Benoît Hamon, est un cauchemar d'enfant: des spécialistes en blouse blanche y passent les jouets au supplice pour vérifier qu'ils sont inoffensifs. Sur les échantillons, souvent suspects, saisis par les autorités, le taux de jouets dangereux ou non conformes est en baisse, à 14,6% depuis le début de l'année, contre 35% cinq ans plus tôt, a expliqué le ministre.

Tandis qu'au sous-sol, une flamme est promenée le long du dos d'un nounours, au rez-de-chaussée un bras mécanique arrache un oeil à un panda en peluche. Ce dernier test "est l'essai qui ramène le plus de non conformité", déclare le responsable de l'analyse des jouets, Mathieu Genoud. La présence de petits éléments susceptibles d'être ingérés est en effet le risque le plus fréquemment détecté par la DGCCRF, devant l'exposition à des substances chimiques interdites comme les phtalates dans les jouets en plastique. D'autres dangers sont moins connus, comme ceux de ces savons et bougies ressemblant à s'y méprendre à des biscuits ou des fruits et qu'un enfant pourrait avaler, ou ces petits aimants, avec lesquels les enfants jouent à se faire de faux piercings et qui, ingérés, peuvent blesser l'estomac.

Pas de contrôle avant mise en vente

La DGCCRF a aussi épinglé des liquides à bulles contaminés par une bactérie, qui peuvent rendre malade, et des bouillottes remplies de noyaux de cerise ou de gel chauffant, très à la mode, qui peuvent entraîner des brûlures si elles sont mal conçues. "Le travail qui est fait et la mise sous pression des professionnels est utile", a déclaré le ministre, saluant "un travail fondamental de la part d'un service public essentiel au consommateur". Les contrôles seront encore renforcés en 2013, avec l'entrée en vigueur en juillet d'une directive européenne pour limiter encore l'exposition des enfants aux métaux lourds.

Malgré ces efforts, le "risque zéro" ne peut être garanti aux consommateurs. Ces contrôles ne portent que sur une fraction des 3 milliards d'euros de jouets vendus chaque année en France, dont la moitié est importée, à 60% de Chine. De plus, il n'existe pas de contrôle systématique des jouets avant leur mise sur le marché: lorsqu'un danger est détecté, il ne reste plus qu'à rappeler les exemplaires déjà vendus et retirer les stocks du marché. Les familles doivent donc aussi faire preuve de "bon sens", a déclaré M. Hamon, alors que plusieurs affaires très médiatiques, comme celle des tapis-puzzle contenant de la formamide interdits depuis 2010, ont sensibilisé les parents à ces risques.

Il convient ainsi de vérifier la présence du marquage européen "CE" lors de l'achat des jouets. Ce marquage obligatoire n'offre cependant qu'une garantie minimale: c'est un engagement du fabricant à respecter la loi, sans contrôle externe. Il faut aussi éviter les jouets destinés aux moins 36 moins pour les jeunes enfants, qui risqueraient d'avaler des pièces ou de s'étouffer, lire et respecter les instructions du fabricant, ne pas offrir de jouets dont la notice n'est pas traduite en français et de ne pas acheter à des revendeurs à la sauvette.


Lire tous les articles de la rubrique Société

BFM BUSINESS
 
PARTENAIRES

New York in French