• RSS Feed
France-Amérique

JEUDI 24 AVRIL 2014

ABONNEZ-VOUS
Conseils Pratiques

La révolution des écoles bilingues à New York

La révolution des écoles bilingues à New York

Flickr/BSFinHull

  • Imprimer L’article
  • Commentaires (10)

24 janvier 2013

Mercredi soir à New York se tenait une réunion sur les programmes bilingues français-anglais dans les écoles publiques américaines. Une éducation d'un genre nouveau aux Etats-Unis qui connaît un succès fulgurant.

De très nombreux Français et Américains se sont rassemblés hier soir au service culturel de l'ambassade de France à New York pour rencontrer les parents, professeurs et principales d'établissement à l'origine de quatre programmes bilingues français-anglais des écoles publiques de New York. Cette alternative aux établissements privés connaît un succès sans précédent depuis l'ouverture de la première classe en 2007 à PS 58 dans le quartier de Carroll Gardens, à Brooklyn. "Une révolution bilingue est en marche", s'est félicité Fabrice Jaumont, attaché à l'éducation de l'ambassade de France. Selon ses calculs, près de 6 000 enfants de moins de 5 ans et 16 600 enfants de 5 à 17 ans parleraient français à la maison à New York. "Il y a la place pour 40 programmes bilingues supplémentaires à New York", a-t-il affirmé devant un parterre de parents très attentifs.

Un programme difficile à monter

Marie Bouteillon est à l'origine de la création du premier programme bilingue à New York. C'est elle qui, avec l'aide d'autres parents, a convaincu la principale de l'école PS 58 d'ouvrir un programme bilingue français-anglais dans l'établissement. Les enfant inscrits dans ce programme reçoivent 50% de leur éducation en français et 50% en anglais. Le tout sous la houlette d'un même professeur qui enseigne aux élèves dans les deux langues. D'où un obstacle de taille : le recrutement d'un professeur bilingue et titulaire d'un diplôme reconnu par le département d'éducation de la ville de New York, obligatoire pour enseigner dans une école publique de la ville. Un oiseau rare. S'il existe peu de classes bilingues comme celle de PS 58, c'est ainsi dû, avant tout, à un manque de professeurs. D'où la création par Marie Bouteillon d'un master en enseignement bilingue à Hunter College afin qu'à l'avenir il soit plus simple de recruter des professeurs. "Ces programmes ne peuvent exister que si l'on trouve des professeurs éligibles pour le poste, et décidés à créer un programme bilingue".

Un engagement des parents essentiel

Derrière chaque programme bilingue français-anglais se cachent des parents dévoués. Plusieurs d'entre eux étaient présents à la réunion mercredi pour expliquer les méthodes qu'ils ont employées afin de  lancer un nouveau programme. Première étape : convaincre de nombreux parents francophones et non-francophones de s'associer au projet. "Il faut au moins une vingtaine de familles pour que le dossier ait une chance d'être accepté par l'école et par le département d'éducation", précise Virgil de Voldère, à l'origine du programme bilingue de l'école PS 84. Deuxième étape, rencontrer le principal d'une école publique afin de le convaincre que, si un programme bilingue en français est créé, les inscriptions suivront. Et enfin, recruter un professeur compétent qui plaira à la fois aux familles et aux dirigeants de l'établissement scolaire.

Les quatre principales qui accueillent actuellement les classes bilingues français-anglais étaient également présentes à la réunion et n'ont cessé de vanter les bienfaits pour les enfants de ces programmes. "Tout vient des parents. Si vous avez un groupe de parents francophones et américains décidés à inscrire leurs enfants dans un programme bilingue, alors tout est possible. Je suis prête à rencontrer tous les principaux qui sont réticents à se lancer dans ce projet", a notamment lancé Robin Sundick, directrice de l'école PS 84 dans l'Upper West Side, qui accueille 150 élèves dans six classes bilingues. Cette dernière est convaincue que le niveau d'étude des enfants scolarisés dans ces programmes franco-anglais est très satisfaisant. "Il est à mon avis suffisant pour les enfants qui, quelques années plus tard, réintègreront le programme français en cas de retour dans l'Hexagone des parents".

Un développement rapide

Dès la fin de la réunion, les différents intervenants ont été pris d'assaut par des parents bien décidés à inscrire leurs enfants dans une école publique ou même à lancer à leur tour un programme dans un nouvel établissement. Deux collèges (Middle School) accueilleront pour la première fois en septembre 2013 des classes bilingues pour les élèves de 6th grade (sixième). Un septième programme pourrait également voir le jour à l'automne. L'Américaine Shareen Anderson se bat depuis décembre pour ouvrir une nouvelle classe bilingue à Clinton Hill dans l'école PS 20 à la rentrée prochaine. La révolution bilingue promise par Fabrice Jaumont est bel et bien en marche.

Pour en savoir plus, rendez-vous dans le numéro spécial éducation de France-Amérique qui consacrera un dossier sur ce sujet en mars. Retrouvez également le listing de toutes les écoles qui dispensent des cours en français (publiques et privées) dans ce même numéro.

Pour plus de renseingnements : education@frenchculture.org

Listings des écoles publiques qui accueillent un programme bilingue en Français à New York  : 

Ecole

Quartier

Borough

Ouverture

Nombre d'élèves

Niveaux enseignés

 

PS58

Carroll Gardens

Brooklyn

2007

300

K to 5

 

PS84

Upper West Side

Manhattan

2008

150

K to 5

 

PS110

Greenpoint

Brooklyn

2011

75

K, 1, 2

 

PS133

Park Slope

Brooklyn

2011

75

K, 1, 2

 

MS51

Park Slope

Brooklyn

2013

60

6

 

MS256

Upper West Side

Manhattan

2013

25

6

 

NYFACS

Harlem

Manhattan

2010

300

K to 5

 

 

commentaires

Bilingual education is a two-way street, and it benefits both sides of the coin. But, to even include the way the Metis Nation of Kebec discriminates against the teaching of English exposes its racist stance. I will no complaints against Franc, as I am a citizen of the European Union, and have respect for its traditions and culture. But of we include the Metis Nation of Kebec that is another kettle of fish. As a people the Kebeco are of Franco-Amerindian origin and NOT French to say the least

Kenneth T. Tellis
05 août 2013


Je m'excuse de ce message avec cet article peut sembler lointain, mais je me sens démunie pour obtenir des informations simples.
Je souhaite passer quelques années (2 ou 3)à NY avec mes enfants (2) pour y enseigner.
- Comment calculer le salaire net d'un professeur certifié, échelon 9 ?
- Les écoles et collèges susceptibles de recruter un professeur prennent-ils en charge (du moins en partie) les frais de scolarité ?
- Ce projet vous semble-t-il déraisonnable ?
Merci

Frédérique
27 février 2013


Certains n;ont pas compris la différence entre education française et enseignement du francais langue étrangère .

Jean Philippe Chabassier
30 janvier 2013


Et pour Long Island, ca serait possible? Je connais plusieurs famille que ca interesserait

Julie L
29 janvier 2013


Correction: A PS58, après la grande section pendant laquelle, effectivement, une même maitresse enseigne le matin en français, l'après midi en anglais, toutes les années suivantes classes ont des maitres/maitresses francophones et anglophones différents; elles alternent un jour en français, un jour en anglais. Comme il y a deux classes par niveau, chaque enseignant enseigne à plein temps, le même programme, à deux groupes d'enfants différents.

Christine Schwartz Hartley
25 janvier 2013


Serait-il possible d'avoir un tel programme avec des francophiles dans un lycee public? une classe d'immersion pour des eleves qui commencent a apprendre le francais a l'age de 14ans?

Laja
25 janvier 2013


Je signale egalement le role-cle de l'association EFNY (Education Francaise a New York - www.efny.net) a l'origine du programme de PS 58 et de la mobilisation de parents dans de nombreuses ecoles. EFNY continue son action en federant les efforts des parents aupres des ecoles, du departement de l'education et des autorites consulaires. EFNY organise en outre des programmes after-school en francais dans une dizaine d'ecoles publiques. EFNY etait present hier soir.

Contact: info@efny.net

Christophe Monier, Tresorier, EFNY
25 janvier 2013


Des enseignants francais ont fait leur carriere aux USA a demi salaire des enseignants US ,sans assurance sociale,ni pour leurs enfants,sans retraite ,dans la precarite de contrats iniques,dans le mepris du MAE et la terreur des Lycees.Aujourd'hui personne en defend le cadre de l'Ens F a l'Etr qui est un ans global ,pas du Francais.Surtout pas les français.La deputee ne fait pas son travail...Le MAE prend le pas sur le MEN>

Jean Philippe Chabassier
25 janvier 2013


Est ce qu'il y a des ecoles avec des programmes bilingues similaire a Long Island?

Azzlay
25 janvier 2013


Bonjour,
Merci beaucoup pour votre article. J'ai appris lors d'une réunion d'information la semaine dernière que l'école PS133 envisage d'ouvrir éventuellement une classe de Pre-K bilingue s'ils ont suffisamment d'enfants francophones (il faut au moins huit enfants inscrits donc la langue maternelle est le français).
Merci d'ecrire à l'école et d'inscrire vos enfants si cela vous intéresse!!

Chloé SAIMPERT LABBE
24 janvier 2013