• RSS Feed
France-Amérique

JEUDI 24 AVRIL 2014

ABONNEZ-VOUS
Actualité

Les Etats-Unis commémorent la mort de John F. Kennedy, il y a 50 ans

Les Etats-Unis commémorent la mort de John F. Kennedy, il y a 50 ans

thesmuggler/flickr

  • Imprimer L’article
  • Commentaires

17 novembre 2013

Les Etats-Unis commémorent le 22 novembre la mort tragique du président John F. Kennedy, assassiné il y a 50 ans à Dallas, avec un surprenant petit nombre de cérémonies publiques mais une avalanche d'émissions et publications.

Le 35e président des Etats-Unis, 46 ans, dont la figure et le mythe sont toujours auréolés de fascination, tombait il y a 50 ans sous les balles de Lee Harvey Oswald, 24 ans, selon l'enquête officielle encore âprement contestée. Pour trois quarts des Américains, JFK restera dans l'histoire comme un président "remarquable", en première position d'une liste des dirigeants américains depuis Dwight Eisenhower (1953-1961), selon un sondage Gallup publié vendredi.

Né dans une famille riche et influente de Boston, John F. Kennedy, plus jeune président élu et premier président catholique, n'a pu terminer son premier mandat commencé en 1961. Ce dernier a été marqué notamment par la Guerre froide et la crise des missiles, la déroute de la Baie des Cochons et le programme Apollo pour envoyer un Américain sur la Lune. Mais le mythe Kennedy, toujours vivace, doit aussi au style moderne répercuté par la télévision qui commençait alors à triompher, et au charme de son épouse Jackie.

L'annonce et les images de la mort du président dans une limousine décapotable, Jackie en tailleur Chanel rose à ses côtés, font toujours partie de la mémoire collective mondiale. La ville de Dallas, longtemps restée discrète avec son surnom de "cité de la Haine" à cause de l'attentat, a prévu le 22 novembre une cérémonie sobre sur Dealey Plaza, où ont été tirés les coups de feu, pour "honorer la vie, le mandat et l'héritage" du président. Les cloches de la ville sonneront le glas à 12h30, heure des tirs, avec une minute de silence, avant des lectures d'extraits de discours du président, des prières et de la musique.

Une profusion d'émissions

Une semaine avant cette date anniversaire, la Maison Blanche n'avait annoncé aucun engagement de la part du président Barack Obama, quelque fois surnommé le "nouveau JFK". Hasard du calendrier, la fille du 35e président, Caroline Kennedy, vient de faire ses débuts d'ambassadeur à Tokyo, une occasion pour le secrétaire d'Etat, John Kerry, de rappeler l'héritage de JFK "qui appelait à coopérer avec toutes les nations". Au cimetière militaire d'Arlington, près de Washington, visité par quelque 3 millions de personnes chaque année, la tombe du président vient de faire l'objet de travaux.

Si les manifestations publiques jusqu'à présent annoncées sont en nombre étonnamment restreint, la télévision et le monde de l'édition ont mis les bouchées doubles. Une estimation porte à 40 000 le nombre de livres publiés depuis la mort de JFK mais des dizaines d'ouvrages ont encore été publiés à l'automne, qui examinent le mythe sous toutes les facettes : l'assassinat, la vie privée, l'héritage, les photos de famille... Un livre "If Kennedy lived" ("Si Kennedy avait vécu") relate même ce qui serait arrivé si JFK n'avait pas été assassiné.

La thèse du complot est encore largement un must en librairie, alors que selon le sondage Gallup, 61% des Américains pensent encore qu'Oswald n'est pas le seul assassin. Mais c'est le chiffre le plus bas depuis 50 ans, remarque l'institut.

Autour de la date anniversaire, la télévision américaine propose documentaires, une fiction - avec Rob Lowe en JFK - témoignages, reconstitutions... - avec une telle profusion que le critique télévision du Washington Post se demandait récemment "ce que Kennedy dirait de notre fascination devant sa présidence et les horribles détails de sa mort tragique, depuis 50 ans?". Le Newseum, musée de la presse à Washington, rediffusera le 22 novembre en sorte de "live" trois heures de reportage de CBS et des applications pour iPhone ont même été inventées comme celle de NBC 5 Remembers, qui renvoient à des documents historiques.

Des objets liés à Kennedy se vendent également aux enchères, comme un petit dessin crayonné par le président la veille de sa mort, adjugé cette semaine plus de 32 000 dollars.